Fiches d'orientation

Soutien Scolaire Keepschool

Ecole nationale de la magistrature

Objectifs

L'école nationale de la magistrature forme les futurs juges, spécialisés (juges pour enfants, juges d'instruction, juges d'application des peines) ou non, ainsi que les futurs procureurs de la république. On compte en France à peu près 8055 magistrats.

Accès à la filière

Il y a trois concours distincts: le premier concours, le plus important, est ouvert aux personnes titulaire d'un bac +4, d'un diplôme d'un IEP ou d'école de commerce (concours externe). Le deuxième concours est réservé aux agents des trois fonctions publiques justifiant de quatre années d'exercice professionnel (concours interne). Le troisième concours est destiné aux personnes issues du secteur privé (troisième concours).

Une admission sur titre est aussi prévue (avocats, juristes, gendarmes etc).

Pour le premier concours, les épreuves de l'admissibilité sont:

  • Une composition, portant sur les aspects sociaux, juridiques, politiques, économiques et culturels du monde actuel. (5 heures – coeff. 5)
  • Une composition sur un sujet de droit civil. (5 heures - coeff. 4)
  • Une composition, sur un sujet se rapportant, au choix du candidat exprimé lors du dépôt de sa candidature au concours, soit au droit pénal (général et spécial), soit au droit public et au droit européen. (5 heures - coeff.4)
  • Une note de synthèse, à partir de documents se rapportant à des problèmes juridiques. (5 heures - coeff.3).

Les épreuves d'admission sont:

  • Une conversation avec un jury (thème juridico-socio-culturel ou commentaire (30 minutes - coeff. 5)
  • Un entretien avec un jury sur du droit commercial ou du droit administratif (15 minutes - coeff. 3)
  • Une troisième interrogation orale concernant un des sujets qui n'aura pas été abordés dans les deux précédentes (15 minutes - coeff. 2)
  • Une interrogation orale sur l’organisation judiciaire et la juridiction administrative, la procédure pénale, la procédure civile et la procédure administrative (15 minutes - coeff. 2)
  • Une interrogation orale sur le droit social (15 minutes - coeff. 2)
  • Une épreuve de langue vivante (30 minutes - coeff. 2)
  • Une épreuve de sport (coeff. 1)
  • En option: une seconde langue vivante, qui rapporte des points si la note est supérieure à la moyenne.

Les épreuves sont quasiment les mêmes pour les deux autres concours. La préparation au concours a lieu dans les IEJ (Instituts d'Etudes Judiciaires) rattachés aux UFR des facs de droit ou dans des centres privés. Le site de l'ENM propose des annales et les meilleures copies en ligne.

Déroulement de la formation

L'élève est appelé auditeur de justice. Il perçoit pendant sa scolarité environ 1400€ net par mois. Membres du corps judiciaire, ils doivent ensuite s'engager à servir l'Etat pendant dix ans.

La formation dure 31 mois. Elle se compose d'une phase généraliste de 25 mois (stage extérieur à l'institution judiciaire, scolarité à l'ENM et stage juridictionnel) et d'une phase spécialisée, à la fois technique et pratique, selon la spécialité choisie.

Les auditeurs choisissent leur premier poste en fonction des résultats obtenus à l'examen final.

Lieu de la formation

Le siège de l'ENM est à Bordeaux.

Que faire après?

L'ENM forme des magistrats polyvalents, aptes à exercer les fonctions du siège (juges) comme du parquet (procureurs). Il existe des grades, qui peuvent être atteints avec un certain nombre d'années d'exercice professionnel derrière soi.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Voir plus de produits "ecole nationale magistrature"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +