Soutien Scolaire Keepschool

Fiche Bréal : la formulation de sujets

Introduction

Les sujets donnés au bac, quelle que soit la série, sont pratiquement toujours énoncés sous forme de question. Votre devoir est donc une réponse. On peut distinguer quatre espèces de questions, selon le type de réponse qu’ils appellent.

La question « y a-t-il ? » : la réponse « oui ou non »

C’est le plus simple des types de sujets ; il comprend d’une manière générale tous ceux qui sont formulés par une inversion du sujet et du verbe dans la phrase.

Par exemple, des sujets qui comprennent : « est-il », « peut-on », « faut-il », « doit-on », « signifie-t-elle », ou encore : « n’est-il pas », « ne peut-on pas », « ne doit-on pas », appellent une réponse du type « oui ou non ».

Ce genre de sujet comporte donc toujours deux thèses possibles, puisque à ces questions on peut systématiquement répondre oui ou non. Si vous ne voyez pas du tout comment répondre d’une manière, alors que vous voyez très bien comment répondre de l’autre, il vous manquera une partie de votre devoir : il faut donc soit se rabattre sur le deuxième sujet proposé, soit solliciter davantage sa mémoire.

La question « ou bien ? » :la réponse « c’est ceci et ce n’est pas cela »

Variante du précédent, ce type de sujet appelle deux réponses possibles qui, à première vue du moins, semblent s’exclure. Vous y trouverez toujours le mot « ou ». Les deux réponses possibles sont deux thèses opposées ou qui, du moins, paraissent telles.

La question « qu’est-ce que ? » : la réponse « ceci, c’est cela »

Ce type de sujet est plus difficile, puisque l’on ne vous trace pas d’avance des thèses opposées. Votre réponse devra comporter une description de la chose qui est en question : vous devrez en énumérer les caractères et, si possible, mettre au jour une opposition de thèses sur sa nature.

Le sujet « Qu’est-ce qu’être amoureux ? » peut mettre aux prises ceux qui soutiennent que l’amour est essentiellement une attirance physique et ceux qui soutiennent que c’est un phénomène spirituel.

La question « qui quoi ? » : la réponse « ceci, ceci, cela, etc. »

Pas plus que le précédent, ce type de sujet ne vous mâche le travail. On peut y ranger aussi les sujets – peu nombreux – du type « x et y » (exemple : « L’homme et le citoyen »), que l’on peut comprendre ainsi : « qu’est-ce qui distingue x de y ? ». Il s’agit d’énumérer un certain nombre d’éléments et de les organiser entre eux :

Les sujets du type « Pourquoi… ? », « Qu’est-ce qui… ? », « Quelles raisons… ? », « Qu’y a-t-il… ? » appartiennent à cette catégorie. Ils appellent une réponse multiple. Ainsi, « Quels sont les obstacles à la prise de conscience de la réalité ? » vous demande d’énumérer ces obstacles.

Comme dans le type de sujet précédent, vous pourrez chercher des thèses opposées deux à deux.

Pour le sujet « Pourquoi respecte-t-on les œuvres d’art ? », vous pouvez opposer deux réponses : parce qu’elles ont une valeur propre ou bien par conformisme social.

Revers de la relative difficulté de ce type de sujet, souvent vous trouverez facilement comment remettre en cause leurs présupposés.

Ainsi, le sujet « En quoi l’art peut-il favoriser la liberté ? » présuppose qu’il la favorise. Vous pourrez au contraire soutenir dans une troisième partie qu’il l’entrave ou la rend impossible.

Conclusion

Reconnaître le type de question que l’on vous pose, c’est avoir immédiatement à l’esprit le type de réponse que l’on vous demande. Cette étape essentielle vous donne donc déjà l’idée d’un plan de votre devoir.

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +