Soutien Scolaire Keepschool

L'Europe et le monde (1848-1914)

Introduction

Les Européens renforcent leur supériorité industrielle, commerciale et financière par la conquête du monde. Ils prétendent civiliser le monde et établir un ordre colonial par la force s'il le faut. La recherche de possessions dans le monde crée des tensions entre les pays européens alors que les résistances des colonisés apparaissent. De plus, l'Europe doit faire face à l'émergence de nouvelles puissances telles les Etats-Unis et le Japon.

1 L'Europe domine le monde

Au XIXème siècle, les explorateurs européens se transforment en colonisateurs.

1.1 Pourquoi la conquête du monde ?

Les premières conquêtes sont motivées par l'esprit de découverte, d'exploration et de curiosité aussi bien anthropologique que scientifique. Après les expéditions, les gouvernements deviennent partisans d'une exploitation des terres découvertes.

Une implantation des Européens dans les zones conquises permet de résoudre le problème démographique que pose l'accroissement de la population. De plus le mouvement de population, encouragé par les gouvernements est facilité par les moyens de transport modernes et plus rapides. Les territoires conquis deviennent des zones de peuplement européen et assurent le prestige des puissances européennes.

D'autres partisans de la colonisation soutiennent l'action des hommes politiques. Ils développent l'idée d'une Europe " messagère de la civilisation ". Ils sont convaincus de la supériorité de leur civilisation et se doivent d'apporter le progrès et la culture aux "sauvages".

L'intérêt de la conquête coloniale est surtout économique. C'est un moyen de disposer de matières premières, de produits agricoles et de développer les échanges commerciaux alors que le protectionnisme règne dans de nombreux pays d'Europe. Les colonies attirent aussi les investissements européens.

Quelques explorateurs :
  • David Livingstone (1813-1873). Missionnaire protestant de 1849 à 1871, il entreprend plusieurs expéditions en Afrique centrale et australe et cherche les sources du Nil. Il meurt au cours d'une expédition.
  • John Rowland Stanley (1841-1904). Journaliste et explorateur anglais, il voyage en Afrique centrale et gagne Zanzibar afin de rechercher Livingstone. Poursuivant ses explorations jusqu'à l'embouchure du Congo, il jette les bases territoriales du Congo belge.
  • Pierre Savorgnan de Brazza (1852-1905). Il explore et organise le Congo français.

1.2 La carte coloniale et la mise en place de l'ordre colonial

Même si plusieurs puissances européennes (Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Espagne, Portugal) détiennent des empires coloniaux, datant du XVIe et XVIIe siècle ou du XIXe, c'est le Royaume-Uni qui dispose de l'empire le plus important avec 22 millions de km² et 250 millions d'habitants vers 1870 et 450 millions en 1913 (le quart de l'humanité). En 1913, les colonies européennes représentent la moitié des terres émergées et l'Afrique est colonisée à plus de 95%. Plus que de colonialisme, il faudrait parler d'impérialisme économique, financier, culturel. (connaître la carte du monde et la répartition des colonies).

Le statut des territoires est divers même s'il repose souvent sur l'assujettissement des populations. On peut distinguer l'administration directe s'appuyant sur des fonctionnaires coloniaux et qui considère les colonies comme des provinces (France) et l'administration indirecte qui laisse plus de libertés et de pouvoir aux élites locales (Impérialisme britannique).

  • Impérialisme : Désigne la politique d'expansion d'un Etat visant à en soumettre un autre. Il peut être économique, militaire, colonial ou culturel.
  • Colonie : territoire sous la dépendance entière de la métropole.
  • Protectorat : Etat placé sous la dépendance d'une puissance " protectrice " à la suite d'un traité entre deux gouvernements. Ce système permet de contrôler le territoire tout en maintenant de façon fictive les pouvoirs antérieurs (Tunisie, Cambodge...)
  • Mandat : Ce statut apparaît à la fin de la Première Guerre Mondiale. Il s'applique aux colonies allemandes et aux territoires de l'Empire ottoman placés sous tutelle d'une puissance victorieuse en 1918 (Syrie, Palestine, Cameroun...)
  • Dominion : Colonie britannique de peuplement qui a obtenu l'autonomie interne et qui appartient aujourd'hui au Commonwealt (Canada, Australie...)

1.3 Les réactions

La population européenne manifeste plutôt un désintérêt total pour la question coloniale malgré la propagande des Etats.

Dans les colonies, la population est assujettie par les minorités européennes qui occupent le sommet hiérarchique et contrôlent tout. Néanmoins des mouvements de résistance apparaissent sous des formes religieuses, intellectuelles, socio-économiques et politiques. Après la Première Guerre, les Etats européens ne tiennent pas leurs promesses et ne répondent pas aux revendications de liberté et égalité. Les revendications de tous genres des mouvements nationalistes se développent et les oppositions prennent des formes variées comme le choix de Gandhi en Inde de ne pas recourir à la violence.

Les Européens ne veulent pas revoir leur position coloniale et réduisent les mouvements d'hostilité par la force.

2 L'émergence de nouvelles puissances

2.1 Les Etats-Unis

C'est un pays qui dispose de nombreux atouts qui ont permis un développement rapide. A la fin du XIXème siècle, les Etats-Unis terminent l'occupation du territoire et mettent en valeur cet espace. Ils ont des ressources naturelles et des matières premières en quantité. De plus ils symbolisent le triomphe de la société industrielle à partir de 1890. Leur marché unifié est protégé. C'est un pays d'innovation, de forte production avec l'introduction de la standardisation et d'une nouvelle organisation du travail. La société américaine se transforme vite et devient une société de consommation de masse. Le rêve américain fondé sur la réussite et les libertés attire de nombreux immigrants.

Les Etats-Unis cherchent aussi à renforcer leur position extérieure et s'engagent dans une politique impérialiste. Elle repose sur la doctrine Monroe (1823), qui refuse aux Européens toute possibilité d'intervention sur le continent américain. Les Etats-Unis se tournent aussi vers le Pacifique. Etant eux-mêmes une ancienne colonie anglaise, ils se tournent plutôt vers l'impérialisme économique et financier et l'interventionnisme que vers le colonialisme. Ils mènent une double politique : une " diplomatie du dollar " (investissements massifs et prêts) qui s'appuie, quand besoin est, sur l'emploi d'un " gros bâton ou big stick " pour maintenir l'ordre.

Au début du XX ème siècle, les Etats-Unis ne veulent pas tenir un rôle mondial afin de se consacrer à leurs intérêts immédiats. L'exception est la Première Guerre Mondiale durant laquelle ils soutiennent l'Entente et à laquelle ils prennent part en avril 1917. Le désir de se tenir en retrait est ensuite symbolisé par l'échec de la SDN, la réaction xénophobe (quotas d'immigration, Ku Klux Klan), le protectionnisme dans les années 1930, l'isolationnisme…Ce retrait n'empêche pas l'intervention économique par des investissements et des prêts importants particulièrement en Amérique latine. A l'approche de la Seconde Guerre Mondiale, ils révisent leur position pour devenir ensuite l'arsenal du monde.

  • Klu Klux Klan : Société secrète raciste, née dans le Sud des Etats-Unis vers 1865. Prenant d'abord pour cible les Noirs, elle devient aussi dans les années 1920 antisémite, anticatholique et antiféministe.

2.2 Le Japon

L'ouverture du pays sous la pression des étrangers et la modernisation. Fermé pendant plus de deux siècles à toute influence étrangère, le Japon passe brusquement du monde médiéval au monde moderne en 1868. C'est le début de l'ère Meiji avec de nombreuses réformes : abolition du système féodal, proclamation de l'égalité devant la loi, instruction obligatoire. Le Japon peut s'appuyer sur une population bien formée pour mener à bien les transformations de la société.

  • Ere Meiji : " politique éclairée " que l'Empereur Mutsu Hito (1867-1912) mène pour moderniser son pays.

Le Japon décide de prendre en main sa modernisation pour échapper aux contraintes de l'étranger. Au lieu de subir, il devient acteur et se met à l'école de l'étranger pour brûler les étapes de sa modernisation tout en préservant son indépendance et ses traditions.

Comme les autres puissances, le Japon mène une politique impérialiste. Pour faire face à une croissance démographique très forte, l'expansion territoriale devient nécessaire. Le Japon annexe donc des îles et territoires voisins (Taîwan, Corée..) après avoir fait la démonstration de sa force en battant les Chinois en 1895 et les Russes en 1905. Le Japon tire profit de la Première Guerre Mondiale, en s'emparant des possessions allemandes du Pacifique et en développant son industrie. Les conquêtes continuent en Mandchourie (1931) et en Chine à partir de 1937.

Les Etats-Unis voient d'un mauvais œil la montée en puissance du Japon et l'empêchent d'exporter à volonté. Le Japon sera en plus touché par la crise de 1929.

Conclusion

Au début du XXème siècle, la domination de l'Europe est réelle mais va être de plus en plus fragilisée par les contestations des colonisés, la montée en puissance de nouveaux pays qui connaissent une industrialisation et un développement rapides. C'est la Seconde Guerre Mondiale qui modifiera en profondeur les rapports de force dans le monde.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Voir plus de produits "europe monde 1848"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +