Soutien Scolaire Keepschool

Les populations du monde et leur dynamisme démographique

Introduction

Aujourd'hui, nous ne connaissons aucun autre lieu de l'univers que le Terre qui soit habitée par la vie et a fortiori par des hommes. L'Homme est apparu sur Terre il y a trois millions d'années. Il en connaît maintenant toute la surface même si la moitié des terres émergées ne sont pas habitées. Les hommes sont six milliards actuellement. De fait, la Terre doit faire face aux besoins d'une humanité en nombre croissant.

Les hommes sont très inégalement répartis sur la Terre. D'immenses déserts s'opposent à de grands foyers de peuplement. Le peuplement dépend de données naturelles et de données historiques. Les mouvements migratoires modifient en permanence ce peuplement. La démographie pose de redoutables défis que l'espèce humaine devra surmonter dans l'avenir.

Définitions et notions essentielles à la compréhension :
  • Démographie : science de l'étude des peuples (natalité, mortalité…) et des populations (âge, profession…).
  • Peuplement : état de la répartition spatiale de la population. Il peut être concentré, dense, lâche, équilibré…
  • Le Tiers-Monde : expression d'Alfred Sauvy destinée à remplacer les expressions " pays sous-développés " ou " pays en voie de développement " jugées péjoratives. Aujourd'hui, le mot " Tiers-Monde " est même supplanté par les mots neutres mais géographiquement ridicules de " Nord " et " Sud ".
  • Nord : Amérique anglo-saxonne (Etats-Unis et Canada), Europe et Russie, Israël, Japon, Quatre Dragons (Corée du Sud, Taïwan, Hong Kong, Singapour), Australie, Nouvelle Zélande et dépendances de tous ces Etats.
  • Sud : le reste du monde, bien que le Sud soit pluriel. On peut en effet distinguer quelques groupes particuliers par exemple les Tigres (Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Philippines), les Etats semi-industrialisés du Sud de l'Amérique latine (Argentine, Chili, Uruguay), les Etats continents et puissances régionales (Chine, Inde, Afrique du Sud, Brésil, Mexique), les pétromonarchies de la Péninsule arabique, les pays les moins avancés.
  • Accroissement naturel : différence entre le nombre de naissance et le nombre de décès.
  • Taux d'accroissement naturel : différence entre le taux de natalité (nombre de naissances par an pour 1000 habitants) et le taux de mortalité (nombre de décès par an pour 1000 habitants).
  • Solde migratoire : différence entre le nombre d'entrées et le nombre de sorties d'un territoire.
  • Croissance démographique : augmentation de la population résultant de l'addition de l'accroissement naturel et du solde migratoire.
  • Transition démographique : passage d'un régime démographique à forte natalité et forte mortalité à un régime à faible natalité et faible mortalité.
  • Exode rural : départ définitif des habitants d'une zone rurale vers une zone urbaine.

1 La conquête de la Terre

L'espace habitable par les hommes sur Terre porte le nom d'oekoumène (du grec oikos : maison) par opposition aux régions non habitables du fait de leur milieu hostile. Sur Terre, il semble que l'oekoumène soit immense puisque les hommes ont pu s'installer presque partout. L'oekoumène est désormais l'ensemble de la Terre.

Les effectifs de l'espèce humaine ont connu une évolution contrastée. L'augmentation a été régulière mais lente pendant des milliers d'années. Le premier milliard d'habitants a été dépassé au XIX-ème siècle seulement alors que la Terre compte maintenant six milliards d'hommes. Cette explosion démographique est due au fait que le mortalité a baissé plus vite et plus tôt que la natalité : c'est la révolution démographique. Depuis l'on attend un ralentissement de la croissance du nombre d'habitants.

La connaissance scientifique de la Terre a permis de grandes explorations dans tous les domaines. Ainsi il ne reste sur Terre aucune région inconnue. Même l'atmosphère ou les fonds marins ont été explorés. Le rôle de la technologie a été d'accélérer la conquête de la Terre. De plus, peu à peu, l'Homme maîtrise l'espace puisque les transports vont plus vite et sont moins cher : la Terre se rétrécit en terme de temps de déplacement. Les moyens de communication concourent aussi à ce rétrécissement et élargissent le nombre d'hommes qui ont accès à cette connaissance. Cependant, l'exploration de la Terre n'est pas achevée, notamment en son sein même. Et il reste impossible de prévoir l'avenir de la Terre.

Les hommes modifient l'espace qu'ils habitent en le rendant plus confortable et plus productif. Certains espaces sont aménagés depuis très longtemps (Egypte, Asie du Sud-Est). Ailleurs, il existe des pays neufs où le peuplement est récent (Australie). Les techniques et les activités humaines (industrie, tourisme…) modèlent l'espace. Les hommes sont capables de créer des espaces artificiels leur permettant de vivre dans des milieux nouveaux.

La Terre fournit à l'Homme les ressources dont il a besoin. Ce sont des ressources alimentaires, des ressources énergétiques qui viennent du sous-sol ainsi que les produits minéraux. La Terre est aussi un milieu difficile pour l'Homme où apparaissent périodiquement de grandes catastrophes. De plus, les hommes ont un accès très inégal aux ressources et sont inégalement touchés par les catastrophes. Gérer les problèmes qui se posent sur Terre devient fondamental. Il s'agit pour l'Homme de concilier son développement et la protection de son environnement.

2 La répartition des hommes sur la Terre

2.1 Des contrastes dans le peuplement et leurs causes

Les continents, qui forment la majorité des terres émergées, ne sont densément peuplés que sur 20 % de leur superficie. 30 autres % sont occupés de manière discontinue. Les littoraux, les plaines et les vallées concentrent la majorité des habitants de la Terre. Plus de 80 % de l'humanité vit au-dessous de 500 mètres d'altitude. Des contrastes à l'intérieur d'un même pays sont flagrants : pays du Sahara, Japon… L'expansion de l'homme sur de nouveaux territoires (l'oekoumène s'est d'abord élargi aux régions de culture puis les fronts pionniers avec les Grandes découvertes l'ont agrandit) qui a été incessante depuis son apparition est aujourd'hui ralentie. L'humanité se concentre dans les zones urbaines et les villes comptent 45 % de l'humanité.

Les obstacles au peuplement sont d'abord naturels : l'absence d'eau et le principal avec le froid. Tous deux interdisent les cultures. L'homme ne s'est pas installé durablement dans ces régions et seuls de petits groupes y vivent isolés. À l'opposé, les conditions favorables au peuplement sont la présence d'eau et de chaleur. L'agriculture y permet l'implantation durable des hommes et l'altitude elle-même n'est plus un obstacle. Les contrastes de peuplement sont aussi dus à l'homme lui-même et à sa maîtrise des techniques de mise en valeur des territoires. Les aménagements hydrauliques ont permis l'extension de l'oekoumène dans des zones autrefois désertiques (Ouest des Etats-Unis). La Révolution industrielle a aussi modelé le paysage de certaines régions (Nord-Ouest de l'Europe). Aujourd'hui, c'est le commerce maritime qui façonne les littoraux du monde entier (Japon, Mer du Nord).

2.2 Le nombre de la population mondiale

La diffusion de l'agriculture, 6000 ans avant Jésus-Christ, explique le premier décollage démographique de l'humanité. La croissance de la population est ensuite rythmée par de forts progrès lorsque les conditions naturelles sont favorables comme au XII-ème siècle entrecoupées de périodes de stagnation. Au XVIII-ème siècle, la croissance de la population des pays d'Europe du Nord est plus rapide du fait d'une amélioration des conditions de vie, de l'hygiène et de la médecine qui provoque un recul de la mortalité. La révolution agricole permet une meilleure alimentation.

C'est le début de la transition démographique qui est le passage d'un régime démographique traditionnel - avec taux de natalité et taux de mortalité élevés et donc accroissement naturel faible - à un régime démographique moderne - avec taux de natalité et taux de mortalité faibles et donc accroissement naturel faible - en deux phases : d'abord baisse de la mortalité puis baisse de la natalité. Pendant la transition, l'accroissement de population est donc très important.

De plus, l'émigration vers les pays neufs favorise l'accroissement. L'explosion démographique gagne ensuite le monde du fait de la diffusion des savoirs. L'essor est considérable.

La démographie est aujourd'hui un facteur de division du monde car elle oppose :

  • les pays développés sortis de la transition, à espérance de vie élevée, dont la population a augmenté mais est désormais stable,
  • les pays en développement en pleine transition, à espérance de vie en croissance, et dont la population augmente dans des proportions considérables actuellement.

La sortie de la transition démographique ne peut s'effectuer que par l'éducation, la scolarisation et des politiques efficaces de planning familial qui font changer la mentalité : avoir de nombreux enfants ne doit plus être perçu comme un facteur de sécurité pour l'avenir.

Les pays sortis de la transition sont les pays du Nord (au sens politico-économique) (Europe, Russie, Amérique anglo-saxonne, Japon, Australie et Nouvelle Zélande) et quelques pays en développement assez avancé tels que Argentine, Chili, Uruguay…

Certains pays d'Asie du Sud-Est dont la Chine semblent avoir réussi leur politique d'arrêt de la croissance démographique.

L'Afrique noire, le monde musulman et l'Amérique latine, connaissent eux toujours une forte augmentation de la population.

3 Les migrations de population

3.1 Des migrations internationales

Au XVIII-ème siècle, l'Europe a été un foyer d'émigration important du fait des problèmes des sociétés civiles : guerres, conflits de religion, absolutisme. C'était un exil politique volontaire qui contraignait les émigrants à partir vers le Nouveau Monde. Au XIX-ème siècle, ce sont surtout des raisons économiques qui poussèrent 70 millions d'Européens à quitter le continent (principalement Anglais, Italiens, Irlandais, Allemands, Espagnols, Russes). Les émigrants fuyaient la misère et voulaient tenter leur chance en Amérique.

À partir de 1930, les flux d'émigration européenne se tarissent et l'Europe occidentale des années soixante, en plein essor économique, devient terre d'immigration. 15 millions d'étrangers venus du Bassin méditerranéen et d'Afrique s'installent en Europe. Aujourd'hui, le regroupement familial attire les femmes et les enfants vers l'Europe. Les Etats-Unis, quant à eux, reçoivent des populations asiatiques et latino-américaines. Leur intégration est aisée car les Etats-Unis ont une tradition de terre d'asile.

Aujourd'hui, Etats-Unis et Europe occidentale doivent faire face aux migrations clandestines. Des problèmes se posent car les candidats à l'immigration sont de plus en plus nombreux avec l'augmentation de la population dans les pays en développement et leur misère ainsi que les difficultés des Etats ex-socialistes.

Les réfugiés posent un autre problème : ce sont ces peuples entiers chassés par les guerres ou les catastrophes qui franchissent les frontières dans des mouvements brusques et souvent imprévisibles. L'Europe de l'après-guerre a connu ces difficultés. C'est maintenant au tour des pays du Sud et de l'Est où les guerres et les guérillas se sont intensifiées depuis la chute du Bloc de l'Est.

Définitions :
  • Emigration :< action de quitter son pays pour s'établir dans un autre. Flux de population qui sort d'un pays.
  • Immigration : action d'entrer dans un pays étranger pour s'y établir. Flux de population entrant dans un pays.
  • Migrations : ensemble des déplacements de population.
  • Migration : déplacement définitif. Les migrations internationales concernent le franchissement des frontières.
  • Migrations pendulaires : migrations journalières des travailleurs allant de leur domicile à leur lieu de travail et l'inverse

3.2 Des migrations intranationales

Le phénomène de peuple nomade est en voie d'extinction. Il n'est plus aujourd'hui présent que dans quelques régions du monde et ne concerne que des effectifs réduits de population. Autrefois, il était important. Se déplacer était une nécessité économique dans les pays où l'agriculture était impossible. La sédentarisation a été réalisée grâce aux progrès des économies. De plus, pour les Etats, les nomades constituent des groupes difficilement contrôlables.

Mais alors que cette sédentarisation est en passe d'être achevée, on constate un autre phénomène lié cette fois au travail lui-même plus qu'à la survie. L'exode rural, tout d'abord a conduit de nombreuses population à quitter les campagnes pour les villes qui pouvaient offrir du travail grâce à l'industrialisation. Cet exode rural a concerné l'Europe du XIX-ème siècle aux années 1970. Il est aujourd'hui pratiquement achevé. Dans les pays en développement, cet exode rural est en cours : vingt millions de personnes rejoignent les villes tous les ans dans le monde. C'est une migration extraordinairement importante par le nombre et par le fait qu'elle peut totalement déstabiliser l'économie d'un pays. En Chine, des millions de paysans ne trouvent pas d'emploi ni d'habitation en arrivant dans les villes.

Dans les pays développés, les gens déménagent pour rechercher des lieux plus confortables (ils sont 100 millions chaque année). Ils vont ainsi peupler des régions plus attractives comme le Midi en France ou la Sun Belt aux Etats-Unis. En outre, les migrations sont journalières : des dizaines de millions de personnes vont chaque jour de leur domicile à leur lieu de travail qui sont maintenant presque toujours distincts. Ce sont les migrations pendulaires. De plus, les hommes fuient les villes pour leurs moments de loisirs : ainsi les périphéries attirent (campagnes, littoraux, forêts…).

4 Les défis humains

4.1 L'âge des populations et ses conséquences

Avec la croissance démographique arrivent deux problèmes majeurs. Il faut nourrir et donner un travail à la marée des jeunes des pays en développement. Les dépenses destinées à l'éducation des jeunes deviennent extraordinaires et freinent les investissements dans des secteurs de l'économie. Les moins de 15 ans constituent 36 % des effectifs des Etats en développement.

À l'inverse, le Nord vieillit. Se posent alors les problèmes du renouvellement des générations (car le vieillissement de la population réduit encore le nombre des naissances) et celui du financement des politiques sociales (retraites à verser aux personnes âgées, dépenses de santé, assurances sociales). Cependant le vieillissement de la population crée certes de nouveaux marchés mais ne compense pas le dynamisme qu'amène une population jeune. Aussi des encouragement à la fécondité réapparaissent dans les pays très développés tels que la Suède.

4.2 Les défis économiques

Pour nourrir tant d'êtres humains, il faut produire de plus en plus. La consommation des ressources s'accélère alors que celles-ci ne sont pas inépuisables. La production alimentaire est la première des contraintes qui suscitent l'inquiétude. 800 millions de personnes de par le monde restent insuffisamment nourries (sous-nutrition) ou mal nourries (malnutrition). Les surfaces cultivables sont parfois fort réduites (Egypte) ou s'amenuisent (Sahel). En Afrique du Nord et au Moyen Orient les problèmes d'eau sont aigus. Pour satisfaire le confort des populations, les autres ressources de la Terre (minières et énergétiques) sont abondamment utilisées et font défaut à de nombreux pays (Burkina Faso).

En outre, il faut occuper toute la population en lui fournissant un travail afin qu'elle puisse gagner sa vie. Il y a aujourd'hui deux fois plus d'actifs qu'en 1960 et il ne semble pas que les perspectives économiques soient de nature à espérer une amélioration sur le plan du chômage au Nord comme au Sud. Au Sud, dans les économies désorganisées, les actifs sans travail quittent les campagnes et vivent d'activités informelles ou illégales aux pourtours des grandes villes (Lagos, Mexico…).

Enfin, soigner et éduquer ces populations constitue un autre défi pour les économies. Faire venir les pays en développement au niveau des pays développés en matière de progrès sociaux sera très long. La scolarisation reste très insuffisante au Sud (en particulier pour les filles dans le monde musulman) tandis que les besoins en enseignants et en équipements sont loin d'être comblés. La pénurie de médecins et de médicaments est très importante d'autant que les élites quittent ces économies en retard pour les pays du Nord dont la richesse les attire (il y a plus de médecins originaires d'Afrique occidentale en Europe qu'en Afrique occidentale).

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +