Soutien Scolaire Keepschool

Présentation générale du XVIème siècle

1:La vie politique

A:Le reforcement de la monarchie

Le fait marquant du siècle est le renforcement de la monarchie. Les guerres que mène le roi de France, Louis XII, et notamment en Italie, lui permettent progressivement de s’affirmer en Europe face aux puissants Habsbourg. L’État est plus centralisé, et l’édit de Villers-Cotterêts en 1539 marque symboliquement la domination officielle et unificatrice de la langue française dans tout le royaume, à la fois face au latin des savants et aux dialectes des provinces. Le jeune roi Charles IX est présenté par Catherine de Médicis aux bonnes villes, et les entrées royales font reconnaître au peuple la souveraineté du prince. Avant lui, François Ier et Henri II, puissants et glorieux, ont permis cet essor de la monarchie, que ses successeurs Henri III et Henri IV tentent de maintenir et de consolider. Et en effet, lorsque meurt ce dernier en 1610, il semble que les bases de la monarchie absolue du siècle à venir soient déjà en place.

B:Les troubles de la monarchie

Et pourtant, la monarchie est secouée de troubles graves : huit guerres civiles en moins de cinquante ans. Dès 1534, l’affaire des Placards annonce les persécutions à venir contre les protestants, et à partir de 1562, les combats se multiplient, avec cette triste apogée du 24 août 1572 : le massacre de la Saint-Barthélemy. Mais les guerres de Religion entre huguenots et catholiques sont aussi bien un conflit entre des princes rivaux, qui entendent retrouver dans l’État moderne les prérogatives féodales qui étaient naguère les leurs dans le royaume de France. Entre les Guise, les Condé, les Montpensier ou les Bourbon, la royauté affaiblie tente de trouver un improbable équilibre. Le seul Henri IV, après une cruelle et dernière guerre, saura mettre un terme aux conflits, en offrant aux catholiques sa conversion, aux protestants, l’édit de Nantes qui autorise une relative liberté de culte, confisquant au passage entre ses mains l’essentiel des pouvoirs, désormais retirés au contrôle des grands.

2:La vie culturelle

A:Le temps de la renaissance

Le siècle s’est voulu un temps de renaissance. Rejetant le Moyen Âge, trop barbare et gothique à ses yeux, il embrasse avec ferveur les idées et les arts que lui inspire l’Antiquité gréco-romaine. En Italie, les Français découvrent une culture du savoir et des Muses, un art de vivre aussi, qu’ils veulent proposer à leurs compatriotes. François Ier se prend de passion pour la Joconde, et en fondant le Collège des lecteurs royaux, l’actuel Collège de France, face à la Sorbonne médiévale, il accorde son soutien à l’humanisme en plein essor, que favorise le développement nouveau de l’imprimerie de Gutenberg. Après le temps des cathédrales, voici venir le temps des palais Renaissance et des châteaux de la Loire, Amboise, Chambord, Chenonceaux, Villandry…

B:Le développement des sciences et des techniques

Les sciences et techniques contribuent largement à la culture en ce beau siècle. Le Nouveau Monde qui apparaît à l’horizon semble une promesse d’ouverture, quoique la richesse escomptée réside moins dans la rencontre de civilisations nouvelles, d’ailleurs rapidement domptées ou massacrées, que dans les perspectives de mines d’or ou de nouvelles routes de commerce, où la France, du reste, réussit assez mal. Mais dans le monde entier, de nouvelles voies sont offertes, qu’explorent, curieux, Christophe Colomb, Vasco de Gama, Magellan, Jacques Cartier etc., et Mercator dresse enfin une carte du monde. Les mathématiciens, Cardan, Ferrari, Viète font avancer la science. Grégoire XIII remet à l’heure les pendules de la chrétienté par la réforme du calendrier. Le microcosme qu’est le corps humain est observé et disséqué par Ambroise Paré, tandis que Copernic, Giordano Bruno et Galilée observent le macrocosme, et définissent les lois de l’Univers, apprenant au monde incrédule que la terre tourne sur elle-même, qu’elle est ronde en effet et, idée plus incroyable encore, qu’elle n’est pas au centre de la création !

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +