Soutien Scolaire Keepschool

Le présent simple et le présent progressif

Introduction

Nous touchons dans ce chapitre à un des points fondamentaux dans la compréhension du système de temps en anglais: la notion d'aspect. Afin de simplifier la compréhension, nous avons choisi d'aborder tout d'abord ce concept au travers des deux formes de présent afin de bien saisir la notion avant d'aborder dans une partie ultérieure les couples prétérit simple / was +ING, futur simple / will be + ING. Le parfait progressif, lui, sera traité dans le chapitre sur l'aspect parfait des verbes.

1 Morphologie des deux types de présent

1.1 Le présent simple

Le présent simple en anglais se forme de façon extrêmement aisée.

La forme affirmative

Pour la forme affirmative, on utilise l'infinitif sans TO à toutes les personnes sauf à la troisième personne du singulier terminée par un -s.

  • I sing / you sing / they sing mais he sings

Notons à propos de cette formation les particularités suivantes :

  • On ajoute -es lorsque cela est nécessaire pour clairement entendre le radical et la terminaison.
    • he crosses (to cross), he washes (to wash)
  • Les verbes se terminant par -y ont leur troisième personne :
    • en -ies lorsque l'-y est précédé d'une consonne:
      • he carries (to carry), he flies (to fly), he cries (to cry)
    • en -ys lorsque l'-y est précédé d'une voyelle:
      • he plays (to play), he destroys (to destroy), he buys (to buy), he says (to say)
  • Il est nécessaire d'apprendre par coeur les exceptions suivantes:
    • he has (to have), he is (to be: se reporter à la conjugaison du verbe être), he does (to do), he goes (to go).
Les formes interrogative et négative

Pour les formes interrogative et négative, on utilise l'auxiliaire to do, le verbe restant lui à l'infinitif sans to.

  • John cooks well donnera:
    • John does not cook well (forme négative)
    • Does John cook well ? (forme interrogative)

Notons les contraction suivantes (qu'il est préférable d'éviter à l'écrit):

  • doesn't pour does not > John doesn't (does not) cook well.
  • don't pour do not > I don't (do not) like football.

N.B. Pour les problèmes de négations avec des mots tels never, nobody, ...., se reporter à la leçon sur la négation.

1.2 Le présent composé

La forme affirmative

Pour la forme affirmative, le présent composé se forme lui en faisant précéder le participe présent du verbe considéré par l'auxiliaire to be conjugué. (e.g. I am walking). Pour cela, il suffit donc de savoir former le participe présent.

En règle générale, le participe présent se forme en ajoutant -ING à l'infinitif du verbe sans to du verbe. Les règles d'exception suivantes s'appliquent:

  • Lorsque l'infinitif sans to se termine par un -e final, celui ci disparaît dans le participe présent si ce -e ne se prononce pas (to come donne coming). Bien sûr, si le -e final se prononce, l'orthographe est régulière (to see donne seeing, to be donne being)
  • Lorsque le verbe se termine par une seule consonne précédée d'une seule voyelle et que la syllabe finale est accentuée, on redouble cette consonne finale pour former le participe présent. De façon évidente, c'est en particulier le cas de tous les verbes à une syllabe se terminant par une consonne précédée d'une voyelle.
    • to run donne running, to stop donne stopping
    Attention: Il faut bien se méfier en appliquant cette règle de savoir si on ne tombe pas dans le cas de la règle a) précédemment énoncée.
    • Un raisonnement trop rapide à propos du verbe to hope nous placerait dans ce cas d'une terminaison finale en une voyelle / une consonne. En fait, on est ici dans le contexte de la règle a) où l'infinitif se termine par un -e final non prononcé donc on écrira hoping.
    Attention: De même on se méfiera lorsque l'on est en présence d'un verbe accentuée sur la syllabe finale dont la séquence est diphtongue (2 voyelles formant un son distinct) + consonne. On n'est pas dans les conditions d'application de la règle b). En effet, celle-ci n'est valable que dans le cas où la consonne finale est précédée d'une voyelle et d'une seule.
    • Une analyse trop rapide du verbe to rain nous conduirait à appliquer la règle b). En fait, -ai est une diphtongue, on écrira donc raining.
Les formes interrogative et négative

Pour les formes interrogative et négative, il suffit de maîtriser la conjugaison de l'auxilaire to be tout en gardant la forme en ING. On notera à ce propos les contractions classiques isn't pour is not et aren't pour are not.

  • The man is walking in the street.
  • The man is not (isn't) walking in the street. (forme négative)
  • Is the man walking in the street ? (forme interrogative)

2 La notion d'aspect

Si la référence au temps (présent, passé, futur) est évidente pour un français apprenant l'anglais lorsque l'on parle de conjugaison, la notion d'aspect est plus difficile à saisir. En effet, elle renvoie à l'action considérée sous l'angle de son déroulement. Ceci recouvre différentes notions telles que la durée de l'action, son achèvement, sa répétition. Le problème évident est que là où l'anglais différencie par l'emploi de formes grammaticales distinctes ces différentes caractéristiques de l'action que l'on considère, le français emploie souvent le même temps. L'élève russophone, par exemple, sera moins déstabilisé par cette notion d'aspect si il établit un parallèle judicieux entre les couples de verbes russes imperfectif/perfectif et la langue anglaise.

Attachons nous maintenant à étudier une forme particulière de l'aspect des verbes qui est véritablement au coeur de cette leçon: l'aspect progressif. Celui-ci est intimement lié à la description d'une action qui est en cours, qui n'est pas encore achevée. Une approximation utile pour l'élève francophone est la locution "être en train de" qui recouvre assez bien la réalité de la forme progressive considérée dans un contexte temporel.

Par exemple, I am doing my homework pourra, pour aider à notre compréhension, se traduire par "je suis en train de faire mes devoirs" c'est à dire que je suis en ce moment à y travailler, je décris cette action qui se déroule au moment présent. En d'autres termes, l'action que je décris est commencée mais non encore achevée: elle a lieu sous mes yeux.

Il est à noter que la notion d'aspect que nous venons d'aborder ici sous le seul angle de la former progressive recouvre un autre concept fondamental pour l'étude des temps anglais: l'opposition achevé / inachevé dont il sera question dans la leçon consacrée aux formes dites de "perfect" (parfait).

3 Présent simple et présent progressif

Maintenant que nous venons de comprendre la notion d'aspect particulier qu'est la forme progressive, nous allons la coupler à un aspect temporel en nous occupant uniquement des actions au présent.

En anglais, l'opposition entre présent progressif et présent simple est fondamentale. Les différents cas d'utilisation de ces formes vont maintenant nous le monter: là où le français n'utilise qu'un seul temps (l'indicatif présent), l'anglais est beaucoup plus subtil.

3.1 Cas d'utilisation du présent progressif

Répétons le encore: on emploie la forme progressive pour des actions en cours, c'est à dire des actions que l'on effectue au moment où l'on parle qui sont commencées mais non encore achevées. C'est l'utilisation tout à fait classique du présent progressif.

  • Hurry up ! The train is leaving (c'est à dire le train est en train de partir mais il est sous entendu qu'on peut encore le rattraper en se dépêchant)
  • He is still sleeping (c'est à dire il ne s'est pas encore réveillé)
  • What are you doing ? I am washing my car (je suis justement en ce moment en train de laver ma voiture, je n'ai pas encore terminé)

Par extension de cette idée, la forme progressive s'utilise naturellement dans les descriptions considérées au moment présent.

  • I am wearing a blue suit (je ne fais que décrire le vêtement que je porte en ce moment)
  • Look, he's sitting on the desk ! (je ne fais que décrire sa position actuelle)

Enfin, la forme progressive prend souvent, indépendamment de son aspect imperfectif, une valeur de futur proche comme dans l'exemple classique When are you leaving ?. Cette utilisation est familière, et implique une action projetée dans laquelle le locuteur s'implique.

3.2 Cas d'utilisation du présent simple

Les deux utilisations fondamentales du présent simple sont les suivantes:

  • Enoncer des vérités ou, en d'autres termes, parler d'actions dont la validité est indépendante du contexte temporel. Ce sont des énoncés à portée générale:
    • English people drive on the left side of the road.
    • Cats eat mice.
    • The Earth turns around the sun
    De façon évidente, les proverbes sont par excellence des phrases exprimées au présent simple: Curiosity kills the cat.
  • Enoncer des actions habituelles (présent d'habitude). Le présent simple est donc un réflexe lorsque l'on se trouve en présence de mots comme always, never, often, etc..
    • We eat very late in the evening (c'est notre habitude régulière de manger très tard)
    • I always do my best to achieve my goals.
    • I often go swimming after school.

On utilise aussi le présent simple avec une valeur de futur dans le cas de faits établis officiellement, où le locuteur est détaché de l'énoncé: un cas typique est l'horaire d'avions ou de chemin de fer.

  • The plane leaves tomorrow at 6 (on l'a appris de source officielle)

Dans cette même acception très officielle du présent simple, d'une action sur laquelle le locuteur n'a aucune emprise (on est alors proche de la notion de vérité générale), on comprend que la majorité des titres de journaux soient au présent simple.

  • President Clinton goes to Japan.
  • Russian troops invade Groszny.

4 Pour aller plus loin

Nous venons de toucher dans nos derniers exemples aux limites de la grammaire anglaise classique en ce qui concerne les problèmes d'opposition présent simple / présent progressif, les considérations d'aspect progressif ne nous permettant pas toujours de clarifier les différences de sens entre un The plane leaves tomorrow et un We are leaving tomorrow.

Nous allons très rapidement tenter de résumer la nouvelle approche de ces problèmes. Pour cela, considérons que lorsque l'on écrit une phrase, on distingue le sujet grammatical de la phrase du locuteur, c'est à dire celui qui prononce la phrase et qui donc non seulement est parfois différent du sujet grammatical mais aussi s'investit ou non affectivement dans son énoncé. Ceci posé:

  • La forme IS + -ING représente un commentaire de l'énonciateur qui a repéré quelque chose dans la situation ou qui souhaite établir un lien entre les deux parties de son discours. On est dans le domaine du commentaire et non du constat.
    • It's raining s'interprétera comme "Tiens, il pleut", c'est à dire que je m'investis affectivement dans cette observation
  • Le présent simple consacre l'absence de l'énonciateur et la présence exclusive dans la phrase du sujet grammatical. C'est un constat objectif, une vérité ne dépendant pas de celui qui dit la phrase.
    • It rains a lot here. C'est un constat au sens le plus propre du terme: que ce soit moi ou mon voisin qui prononce cette phrase, cela ne change rien à la situation: le locuteur en d'autres termes en est totalement détaché.

Nous vous proposons maintenant de relire les cas d'utilisation du présent simple et du présent progressif à la lumière de cette autre approche. A vous de choisir ce qui vous paraît le plus évident !!

Ces produits peuvent vous intéresser :

Voir plus de produits "present simple present progressif"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +