Soutien Scolaire Keepschool

L'URSS de Staline (1928-1941)

Après la mort de Lénine en 1924, Staline s’impose progressivement comme dirigeant de l’URSS. Dès 1928, il y installe un régime totalitaire, marqué par la suppression des libertés, la violence de la répression et par le strict contrôle de l’économie par l’État.

Personnage clé

Joseph Vissarionovitch Djougachvili Staline : né en 1879, d’une famille très modeste, il rallie en 1917 le parti bolchevique – le futur PCUS. Rédacteur du journal La Pravda – la « Vérité » – , il devient commissaire du Peuple aux Nationalités en 1917, puis secrétaire général du PCUS en 1922. Il établit progressivement, après la mort de Lénine, un régime totalitaire qui se renforce jusqu’à sa mort en 1953.

Définitions

URSS : Union des républiques socialistes soviétiques. État fédéral créé en décembre 1922 par Lénine. La capitale est Moscou.

Nationalisation : Acte par lequel les moyens de production – terres, mines, usines, entreprises... – deviennent propriété de l’État.

Kolkhozes : Exploitations agricoles créées par la collectivisation. Les moyens de production sont communs ; les ouvriers agricoles sont rétribués sur la base d’un partage des bénéfices (« Kol » = collectif).

Sovkhozes : Fermes d’État où les travailleurs sont salariés (« sov » = soviétique).

Koulak : Paysan aisé propriétaire de sa terre.

Goulag : Camps de travaux forcés en URSS.

PCUS : Parti communiste d’Union soviétique.

Repères chronologiques

  • 1922 : Naissance de l’URSS.
  • 1924 : Mort de Lénine.
  • 1924-1928 : Élimination des opposants de Staline.
  • 1928-1953 : Dictature de Staline.
  • 1928 : 1er plan quinquennal.
  • 1929-1938 : Collectivisation forcée des campagnes.
  • 1934-1938 : Grandes purges.
  • 1936 : Constitution.
  • 1939 23 août : Pacte de non-agression germano-soviétique.
  • 1941 : Entrée en guerre de l’URSS.

De 1924 à 1941 s’installe progressivement en URSS un régime totalitaire dirigé par un ancien compagnon de Lénine, Staline.

Le totalitarisme stalinien

Un seul chef Pleins pouvoirs
Guide infaillible
Fin des libertés fondamentales– y compris liberté de culte.
Culte de la personnalité
Un parti unique Pensée unique Embrigadement de la population. « Komsomols » ou jeunesses communistes.
Propagande, censure.
Police politique.
Purges, Goulag.
Économie dirigée par l’État Nationalisations
Planification
Collectivisation des terres
Industrialisation
Plans quinquennaux obligatoires.
Kolkhozes, sovkhozes, répression des paysans hostiles
Industrie lourde prioritaire.
Stakhanovisme : incitation à l’augmentation des rendements.
Principes Moyens d’application

1. Staline s’impose à la tête de l’URSS (1924-1928)

A. Un État fédéral

En décembre 1922, Lénine décide de la constitution d’un État fédéral : l’Union des républiques socialistes soviétiques. Le but de Staline est d’en faire un État centralisé au profit de la Russie.

B. Staline et la conquête du pouvoir (1924-1928)

À la mort de Lénine, en janvier 1924, Staline, secrétaire général du PCUS (depuis avril 1922), décide de prendre le pouvoir en supprimant ses principaux adversaires politiques ; il fait déporter puis exiler Trotski, le chef de l’armée Rouge, partisan de l’extension de la révolution dans le monde, ainsi qu’une centaine d’opposants. Il s’appuie sur la discipline et l’unité du parti.

2. La construction d’une économie socialiste (1928-1941)

A. Planification autoritaire de l’économie (1928-1941)

Maître du pouvoir, Staline désire voir l’URSS rattraper puis dépasser le niveau économique des pays capitalistes. L’économie passe sous le contrôle de l’État ; toutes les entreprises sont nationalisées.

En 1928, il lance le premier plan quinquennal, dont l’application, sur cinq ans, est obligatoire sous peine de déportation. L’industrie lourde (la sidérurgie, l’armement et l’énergie) est prioritaire. Par contre, les industries de consommation et l’agriculture sont délaissées.

B. Industrie et grands travaux : « L’industrialisation à toute vapeur »

Pour faire de l’URSS une grande puissance industrielle, Staline fait appel à des techniciens étrangers et stimule la volonté des ouvriers ; le stakhanovisme se fonde sur le mythe du mineur Stakhanov qui aurait produit 14 fois plus que la norme imposée.

De grands travaux sont entrepris : des unités de production sidérurgique gigantesques à Magnitogorsk, ville de l’acier, le plus gros barrage du monde sur le Dniepr… Des villes « champignons » surgissent à l’est de l’Oural afin de mettre en valeur les richesses énergétiques et minérales de la Sibérie.

De 1928 à 1941, les trois plans quinquennaux font de l’URSS une grande puissance industrielle, avec 12% de la production mondiale.

C. La collectivisation forcée des campagnes (1929-1938)

Cette industrialisation rapide nécessite de nouvelles sources de financement. Staline compte les prélever sur les campagnes. Pour cela, il décide, en novembre 1929, de la collectivisation des terres : les exploitations agricoles privées sont regroupées dans des exploitations agricoles collectives (kolkhozes), ou des fermes d’État (sovkhozes).

Réalisée de façon très brutale, la collectivisation entraîne une résistance acharnée des paysans, qui brûlent leurs terres et détruisent le bétail. Plusieurs millions de « koulaks » – ou paysans aisés – se trouvent déportés. La famine s’étend en 1932- 1933. En 1935, pour relancer certaines productions, l’État accorde un petit lopin de terre dont l’exploitation et les revenus sont libres (fruits, légumes et petit bétail). En 1938, 97 % des terres sont collectivisées.

3. Un régime totalitaire (1928-1941)

Le totalitarisme est un régime qui veut contrôler toute la vie des individus.

A. Pensée unique et culte de la personnalité

Staline renforce son pouvoir par l’organisation d’un culte de la personnalité. L’information, qui est censurée, insiste sur les grandes qualités du « Guide Suprême ».

Un contrôle sévère s’exerce sur les intellectuels et les artistes, qui doivent glorifier le régime et son dirigeant. L’art devient un outil de la propagande officielle.

La censure s’installe et la liberté religieuse est supprimée.

La constitution de 1936 officialise le contrôle du Parti sur tous les organismes de l’État. L’heure est à la « pensée unique ».

B. Encadrement de la population

La jeunesse se trouve embrigadée dans les « jeunesses communistes » – les « Komsomols » – afin de constituer les élites futures. L’enseignement est contrôlé et permet un endoctrinement sûr.

La police politique, le NKVD, veille à écarter et réprimer toute opposition. Les syndicats dépendent du Parti qui est implanté dans chaque entreprise et chaque quartier.

C. Purges et goulag

Toute opposition entraîne une déportation au Goulag (bagne en Sibérie fournissant au régime une main-d’œuvre gratuite pour la mise en valeur de régions difficiles).

À partir de 1934, la « grande terreur » s’installe. Elle culmine en 1936-1939, durant les « procès de Moscou » ; ces purges touchent le Parti ainsi que l’armée. 70 % des membres du comité central du Parti de 1934 et 90 % des généraux de l’armée Rouge sont frappés… Les cadres du pays sont durement touchés mais le pouvoir personnel de Staline se trouve renforcé.

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Staline est le maître incontesté de l’URSS. En août 1939, il signe un pacte de non-agression avec l’Allemagne nazie : le pacte germano-soviétique. Troisième puissance industrielle mondiale – après les États-Unis et l’Allemagne nazie – ce pays se trouve toutefois affaibli sur le plan militaire du fait de l’élimination de ses élites et de millions d’opposants.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Voir plus de produits "urss staline 1928"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +