Soutien Scolaire Keepschool

La IIIème République

La IIIème république est instaurée : elle profite de la défaite de la France et donc de l’empereur pour s’imposer.

Mais la république arrive dans un contexte compliqué où Paris est occupé par l’armée prussienne. L’armistice est signée mais les parisiens acceptent très mal cette politique, eux qui ont résisté, ont l’impression d’avoir été floués. Par la suite la IIIème république parviendra à s’imposer par le vote.

Comment la IIème république parvient –elle à se stabiliser ?

1) La naissance de la République

a) La Commune (1871)

Après la défaite de Sedan, les Prussiens font le siège de Paris qui capitule le 28 janvier 1871. Les français élisent des députés monarchistes favorables à la paix. Le gouvernement provisoire dirigé par Adolphe Thiers négocie avec la Prusse.

Les Parisiens sont mécontents et se révoltent le 18 mars 1871. Ils élisent leur propre administration, la Commune. Ils adoptent le drapeau rouge des socialistes et prennent des mesures pour le peuple.

Peu suivis, ils sont écrasés lors d’une violente répression pendant la « semaine sanglante » le 21 au 28 mai 1871. Les versaillais reprennent Paris. Le gouvernement s’installe à Versailles et Thiers a signé le Traité de Francfort avec la Prusse qui cède à l’Allemagne l’Alsace-Lorraine.

b) Vers une stabilisation

En 1871, de nombreux députés souhaitent rétablir une monarchie mais pas la majorité des français qui tiennent au suffrage universel et préfèrent la république.

Thiers a rendu possible une république conservatrice. Mais il démissionne en 1873. Le maréchal Mac-Mahon lui succède en attendant le rétablissement de la monarchie selon sa pensée. Mais les divisions des royalistes empêchent le retour de la monarchie.

Les lois constitutionnelles adoptées en1875, elles mettent en place la république. Le rôle du président de la République est limité, le gouvernement est contrôlé par les députés, élus au suffrage universel masculin.

A partir de 1879, les républicains ont la majorité au Sénat et à la Chambre des députés. Ils décident que le 14 juillet sera fête nationale et adoptent la Marseillaise comme hymne national. Sauf à Paris, les conseils municipaux et les maires sont élus au suffrage universel masculin.

En 1881, Jules Ferry , un républicain modéré fait voter les lois qui mettent en place un enseignement primaire gratuit et obligatoire qui devient laïc (non religieux) en 1886. Les instituteurs diffusent dans toute la France les idées républicaines.

2) La République triomphale

a) Les crises politiques

Les républicains dominent la vie politique à partir de 1879. Les monarchistes perdent du terrain aux élections.

Les républicains modérés sont tout de même critiqués. Les radicaux (partisans de la réforme profonde pour la laïcité et la démocratie)leur reprochent de ne pas aller assez loin dans les réformes.

Des affaires financières éclatent : des hommes politiques ont accepté de l’argent pour voter certaines lois : c’est le scandale de Panama en 1891.

En 1898, l’affaire Dreyfus partage l’opinion en deux clans. Accusé à tort d’espionnage, le capitaine Dreyfus d’origine juive semble coupable d’antisémitisme (être hostile aux juifs) , par la droite nationaliste (pour un retour autoritaire et hiérarchique) tandis que le parti radical (la gauche) animé par Clémenceau, le défend. A partir de 1902, les radicaux dominent la vie politique et renforcent la laïcité en votant la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.

b) Les crises sociales

Les bourgeois dominent la vie politique et économique. Le début du XXème siècle est la « Belle Epoque ». Les paysans qui représentent 56% des français sont en majorité des petits propriétaires. Ils sont favorisés par les hommes politiques qui protègent l’agriculture de la concurrence étrangère. Toutefois, les paysans ont encore une vie difficile.

Les ouvriers travaillent douze heures par jour et six jours sur sept. Ils sont défendus par des socialistes et les anarchistes (ceux qui veulent supprimer l’Etat). Par l’action de ces derniers leur condition s’améliore.

Les radicaux au pouvoir tiennent à préserver la propriété et redoutent les changements sociaux. Clémenceau envoie l’armée contre les vignerons révoltés dans le sud de la France entre 1906 et 1909. Les socialistes réunis sous Jaurès sont en dissension avec les radicaux et les nationalistes.

La IIIème république s’achève avec la première guerre mondiale. En effet, Jaurès le pacifiste a été assassiné. Les socialistes se retrouvent désarmés et les radicaux ainsi que les nationalistes souhaitent une revanche sur l’Allemagne. La première guerre mondiale éclate donc dans un contexte où la IIIème république paraissait solide.

Mais la volonté d’offrir une revanche au peuple français est également selon les dirigeants une possibilité de retrouver la dignité perdue lors de l’installation même de la IIIème république.

La IIIème république souhaite une base solide qui réunit les citoyens autour de l’idée nationale afin de consolider les acquis.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Histoire Politique de la France IIIème-IVème-Vème Républiques 1870-2010

Réalisé par Françoise Taliano-des-Garets

17.8€

Livre

Albert Lebrun - Le dernier président de la IIIème République

Réalisé par Eric Freysselinard

25€

Livre

La Réforme Démocratique à Rome au IIIème siècle avant J.C.

Réalisé par Gustave Bloch

13.61€

Livre

Les juristes face au politique. Le droit, la gauche, la doctrine sous la IIIème République

Réalisé par Collectif, Carlos Miguel Herrera

21.3€

Livre

L'école primaire sous la IIIème République

Réalisé par Jean Combes

13.4€

Livre

La République Romaine - Les conflits politiques et sociaux

Réalisé par Gustave Bloch

9.9€

Livre

Voir plus de produits "iiieme republique"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +