Soutien Scolaire Keepschool

Les Egyptiens : vie et croyances.

1.Les paysans et les artisans :

a)Le travail des champs :

Les paysans constituent l’immense majorité de la population égyptienne. Ces paysans vivent de manière très pauvre dans des maisons de boue séchée. Après la crue du Nil, la terre est labourée. Par la suite la terre est prête à recevoir les semailles d’orge mais surtout de blé. Au mois de Juin, on récolte et on moissonne à l’aide de la faucille. Le lin est également cultivé de la même façon et est destiné surtout au tissage de vêtements, des coiffes, des voiles de bateaux, et enfin pour les bandelettes des momies. Nous le voyons les travaux des champs sont importants dans la société égyptienne.

Qu’en est-il concernant l’artisanat ?

b) Le travail des artisans :

L’artisanat dans l’Egypte ancienne est très développé. Des fresques peintes dans les tombes nous renseignent sur les différentes activités qui occupaient les égyptiens.

Ainsi, la peinture retrouvée dans la tombe de Reckminé et datée vers –1400 avant J-C nous montre des artisans travaillant le bois et le métal. En effet des polisseurs, des forgerons et des ciseleurs sont peints en train de travailler le métal. D’autres peintures, montrent des charpentiers utilisant l’herminette qui est un instrument composé d’un manche en bois, d’une lame en bronze et d’un lien de cuir qui permet de façonner les objets en bois.

L’artisan est donc également important au sein de la société égyptienne, mais avec le paysan sont-ils libres dans leur façon de travailler ?

c)Pour qui travaillent-ils ?

Les paysans travaillent pour le pharaon et les prêtres. En effet la majorité de leur récolte est destinée aux pharaons et aux prêtres. Le scribe du pharaon établit la part due pour chacun. Les artisans peuvent quant à eux travailler au sein d’ateliers royaux. Dans ce cas les artisans travaillent pour le palais royal et pour les tombes du pharaon et sa famille

2.Leurs croyances :

a)Des dieux nombreux :

Les égyptiens sont polythéistes, c’est à dire qu‘ils croient et honorent plusieurs dieux. Chaque ville, chaque région vouent divers cultes à divers dieux. Les principaux dieux sont représentés sous un aspect mi-humain, mi-animal comme Horus le faucon, Thot l’oiseau Ibis, Hathor aux cornes de vache et Ptah momifié. Les égyptiens élaborent de nombreux mythes autour de ces dieux, à l’image du mythe le plus connu, celui d’Isis et Osiris.

b)Les mythes :

Un mythe est une récit légendaire qui, à travers l’histoire d’un être fabuleux comme un dieu ou un héros (demi-dieu) donne une explication aux phénomènes naturels ou humains.

Le mythe d’Osiris et d’Isis en est un exemple car il procure aux égyptiens un espoir de vie après la mort. Osiris est en effet sauvé de la mort donné par son frère jaloux Seth, par son épouse Isis qui lui insuffle la vie. Osiris devient le premier pharaon et s’installe dans le royaume des morts où il peut juger les égyptiens après leur mort.

Si les mythes apportent des éléments aux croyances des égyptiens, quels sont les rites institués ?

c) L’importance des rites :

Les rites sont les règles décidées (gestes, prières, processions…) pour que les cérémonies religieuses se déroulent toujours de la même façon. Ainsi le rituel de l’ouverture de la bouche est important. La momie du défunt est accompagné par les pleureuses, la famille et le prêtre. Devant la tombe, Anubis (dieu à la tête de chacal) soutient la momie pendant le déroulement du rituel de l’ouverture de la bouche : le souffle de la nouvelle vie est ainsi accordée au défunt. Les égyptiens croient en une autre vie après la mort à condition que tous les rituels soient respectés, comme l’embaumement des morts qu’ils momifient et placent dans des sarcophages avant de les ensevelir.

Lors des fêtes religieuses les prêtres sortent sur une barque la statue du dieu en procession sur une barque. A cette occasion, le peuple célèbre ses dieux même si la pratique de la prière personnelle est chose courante afin d’être protégé par les dieux.

Ainsi, les égyptiens en tant que polythéistes croient en de nombreux dieux qu’ils respectent et dont ils construisent autour d’eux des mythes afin d’en rapporter leurs exploits. Les rites participent à l’organisation de la pratique religieuse qui dicte la vie du peuple égyptien. D’ailleurs des inscriptions religieuses rappellent l’importance de la religion aux égyptiens.

3. Les inscriptions religieuses :

a)Les temples :

Dès les époques les plus anciennes, les égyptiens construisent des temples pour prier leurs dieux. Le temple de Louqsor est un fabuleux témoignage des prouesses dont les égyptiens ont fait preuve. Le temple de Louqsor est dédié au dieu Amon, protecteur de Thèbes, alors capitale des pharaons. Il fût commencé sous le règne du pharaon Aménophis III (-1408, -1372) puis transformé sous Ramsès II. Les visiteurs arrivent par une allée bordée de Sphinx à tête d’hommes ou de béliers qui aboutit à deux obélisques placés de part et d’autre de l’entrée surnommée « pylône » à cause de sa forme. Ensuite on parvient dans la cour de Ramsès II, suivie d’une salle hypostyle appelée ainsi car le plafond y est soutenu par des colonnes. Par la suite la cour d’Aménophis II jouxte un sanctuaire clos. Un sanctuaire est l’endroit le plus sacré du temple. La salle de la barque sacrée juste après renferme la barque du dieu utilisé lors des cérémonies. Enfin les entrepôts des offrandes faites par les fidèles renferment les richesses du temps destinées au dieu Amon.

La succession des salles du temple décrites correspondent au plan classique de n’importe quel temple de l’Egypte ancienne. Le temple de Louqsor a une longueur totale de 360m.

Si les égyptiens construisent des temples pour leurs dieux ils construisent aussi des pyramides pour leurs pharaons. Ces monuments d’éternité ainsi surnommés car ils visent à offrir au pharaon et à sa famille une vie éternelle, ont été fouillés par les archéologues.

b) Les pyramides : « les monuments d’éternité »

Les pyramides sont des tombeaux destinés aux pharaons et à sa famille. Ces pyramides permettent de protéger les corps momifiés des voleurs et des dommages du temps. En effet, il ne faut pas oublier que seuls les corps intacts accèderont à la vie éternelle. Un complexe pyramidal a été reconstitué à Abousir près de Guizah. Chaque souverain fait édifier à l’avance un ensemble qui comporte un temple débarcadère au bord du fleuve , une longue rampe qui monte vers la bordure du plateau et rejoignant un temple haut ; ce temple haut précède la pyramide donc le tombeau du pharaon. Le pharaon est enseveli avec toutes ses richesses afin de poursuivre un vie dans l’au-delà.

Les pyramides sont réservées au pharaon et à sa famille mais grâce à ce complexe pyramidal, les archéologues ont découvert d’autres éléments de construction destinés à y recevoir les fonctionnaires ou simples égyptiens morts.

c)Les autres tombeaux :

Les fonctionnaires étaient ensevelis au sein de mastabas ou d’hypogées. Un mastaba est un tombeau qui a la forme d’une « banquette ». Une hypogée est un tombeau creusé dans la roche des falaises de la Vallée des rois et des reine située à Thèbes. Ces tombeaux sont richement décorés. Les égyptiens les plus pauvres n’ont droit qu’à de simples fosses et aux offrandes de végétaux et d’aliments.

Les signes extérieurs de la religion sont donc prédominants dans le paysage égyptien. Ils sont les marqueurs de la croyance des égyptiens en leur religion qui rendent des cultes divers envers les différents dieux qui les protègent, en échange.

Les égyptiens ont dans l’ensemble une vie modeste consacrée surtout à la religion pour laquelle ils construisent et travaillent beaucoup. Le pharaon est leur guide car il est le représentant des dieux sur terre. Les dieux sont en contact avec la population égyptienne à travers l’intercession des prêtres et du pharaon. La religion polythéiste est l’élément fondamental de l’Egypte ancienne qui capte les gestes et pensées de la vie quotidienne de l’ensemble des égyptiens. Car le but ultime des égyptiens est de survivre à la mort d’où l’importance de la conservation des corps.

Les croyances des égyptiens et leurs marqueurs démesurés nous permettent aujourd’hui de mieux comprendre ce peuple si riche et si important des temps anciens.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Graines de conscience

Réalisé par Nisargadatta Maharaj

23.5€

Livre

Le drapeau noir, l'équerre et le compas

Réalisé par Léo Campion

20€

Livre

L'oeil du sorcier

Réalisé par Philippe Alfonsi, Patrick Pesnot

22.3€

Livre

L'ALPHABET DES DIEUX

Réalisé par Jean Haab

Livre

Zoroastre: étude critique, avec une traduction commentée des Gatha

Réalisé par Jacques Duchesne-Guillemin

Livre

Les prières merveilleuses de l'abbé Julio

Réalisé par Abbé Julio

4.8€

Livre

Voir plus de produits "les egyptiens vie croyances"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +