KeepSchool > Fiches de Cours > Collège > Géographie > La mondialisation : la circulation des hommes et des biens

La mondialisation : la circulation des hommes et des biens

La mondialisation désigne l’interdépendance croissante de la plupart des pays (dépendance des pays les uns par rapport aux autres) sur le plan économique. Ainsi, les hommes, les marchandises et les flux immatériels (information, capitaux…) circulent de plus en plus rapidement, intensément et profondément entre les régions du monde.

Définitions

Capitaux : Somme d’argent en circulation.

FMN : Sigle désignant les Firmes Multinationales. Ce sont de grandes entreprises qui ont des activités et des annexes (filiales) dans plusieurs pays. Ex. : Shell, Coca-Cola.

Flux : Circulation intense de biens, d’hommes ou de données immatérielles (comme des informations, des ventes d’actions en bourse…) entre deux lieux.

Métropole : Grande ville ayant un rôle économique et un rayonnement importants.

Organisation régionale : Rassemblement de plusieurs États voisins pour collaborer dans un domaine précis (l’économie, la défense…). Ex. : l’Union européenne, l'OTAN.

PECO : Sigle désignant les Pays d’Europe Centrale et Orientale. Ce sont les pays d’Europe de l’Est qui appartenaient au bloc communiste jusqu’en 1989 (ex. : Pologne, Hongrie).

Triade : Désigne les 3 pôles dominants de l’économie mondiale (États-Unis, Japon et Union européenne).

Les dix premiers groupes mondiaux (en 1999, en chiffre d’affaires)

1. Exxon-Mobil États-Unis 6. Daimler Benz-Chrysler Allemagne/États-Unis
2. General Motors États-Unis 7. Mitsubishi Japon
3. Ford États-Unis 8. Itochu Japon
4. Mitsui Japon 9. Wal Mart Stores États-Unis
5. Shell Anglo-néerlandais 10. Marubeni Japon
Groupe Pays Groupe Pays

Avec l’intensification des échanges de toute nature (hommes, marchandises, capitaux, informations) dans le monde, on a parlé de mondialisation et de l’apparition d’un « système monde ».

1. Comment fonctionne la mondialisation ?

A. Des moyens de communication à l’échelle mondiale

Les moyens de transport traditionnels sont encore en plein essor : ils sont stimulés par le commerce mondial. Les navires, le chemin de fer, la route (camions) et le fret aérien assurent un trafic considérable en augmentation chaque année. Par exemple, le blé transite par voie fluviale, maritime, puis enfin ferroviaire et routière pour être acheminé des États-Unis en Russie.

De nouveaux moyens de communication sont apparus depuis quelques décennies : les satellites (pour la transmission rapide de l’information), le téléphone et ses dérivés (fax). Ces moyens modernes permettent de transmettre massivement et très rapidement des données immatérielles (capitaux, produits financiers, images télévisées…) dans le monde.

Le développement très rapide de l’informatique permet une circulation immédiate des données. On assiste actuellement aux débuts du commerce sur Internet, qui va connaître au xxie siècle un essor spectaculaire.

Grâce à ces divers moyens de communication, les distances entre les hommes ne sont plus un obstacle, les durées de transmission se réduisent, le monde semble donc de plus en plus petit.

B. Les acteurs de la mondialisation

Les FMN (Firmes multinationales) jouent un rôle majeur dans la mondialisation car elles sont très étendues à la fois économiquement (une FMN a plusieurs activités très variées) et géographiquement (elles sont présentes dans de très nombreux pays). Elles représentent à elles seules 1/3 du commerce mondial. Les FMN sont nombreuses, riches (parfois plus qu’un petit pays) et puissantes (en particulier celles du pétrole comme Exxon-Mobil).

Les organisations régionales favorisent également la mondialisation. C’est notamment le cas de celles fondées sur le développement des échanges entre leurs pays membres (avec suppression des droits de douane, libre circulation des produits…). Elles deviennent des pôles puissants qui commercent avec le reste du monde, comme l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) qui regroupe les États-Unis, le Canada et le Mexique. La plus ancienne et la plus aboutie est l’Union européenne.

Enfin, les États du monde se réunissent périodiquement pour négocier et discuter du commerce mondial. L’OMC (Organisation mondiale du commerce, qui a remplacé le GATT en 1995), rattachée à l'ONU, permet de régler les conflits commerciaux entre pays et de favoriser les échanges internationaux entre pays par la baisse négociée des droits de douane.

2. Les aspects de la mondialisation

A. La multiplication des flux

Le commerce international est en plein essor depuis 1945, notamment grâce à la baisse du coût des transports. Il augmente au rythme très rapide de 5 % par an. Il se vend et s’achète toujours plus de biens, même en période de crise économique.

Les réseaux de transport sont de plus en plus serrés : il est aujourd’hui possible d’accéder facilement à des régions autrefois isolées. Les flux qui les utilisent sont donc plus rapides et plus intenses.

B. Une circulation très variée

La mondialisation se caractérise avant tout par la circulation croissante des marchandises. Les pays échangent des produits agricoles (blé, fruits tropicaux…), de l’énergie (pétrole, charbon…), des matières premières (fer, cuivre...), des biens manufacturés (acier, automobiles…). Outre ces biens matériels, la mondialisation voit aussi l’essor des flux immatériels.

L’intensification de la circulation des hommes renforce également la mondialisation. De nos jours, de plus en plus d’individus voyagent dans le monde entier, que ce soit pour les loisirs (tourisme) ou pour leur travail (hommes d’affaires). Les écarts de richesse entre les pays génèrent également des flux de personnes qui émigrent, à la recherche de meilleures conditions de vie (ex. : les Mexicains vers les États-Unis) : la mondialisation s’accompagne de migrations internationales.

3. Une mondialisation inégale

A. La mondialisation se concentre sur quelques pôles

Dans les pays, tous les espaces ne sont pas également concernés par la mondialisation : ce sont les centres de commandement de l’économie qui en bénéficient le plus. Parmi les principaux, on trouve :

Les ports et aéroports qui sont des lieux privilégiés de la mondialisation. Les flux y sont intenses et à échelle internationale. De nombreuses entreprises s’implantent dans les zones industrialo-portuaires (ex. : Singapour) ou aéroportuaires (ex. : Roissy), pour être proches des marchés mondiaux.

Les grandes villes qui constituent également des moteurs de l’économie mondiale. Les métropoles jouent un rôle important de décision, en particulier lorsqu’il s’agit de capitales (Paris, Londres, Tokyo) car elles concentrent les pouvoirs (ministères, sièges sociaux des grandes entreprises, bourse…).

B. Le rôle central de la Triade

Trois pôles (États-Unis, Japon et Union européenne) dominent l’économie mondiale et sont à l’origine de la mondialisation : ils forment la Triade.

Le poids de la Triade dans l’économie mondiale est considérable. Elle représente 70 % du commerce mondial, 80 % des investissements internationaux. On y compte les 10 plus grandes entreprises du monde.

La Triade domine économiquement d’autres espaces, qui dépendent étroitement d’elle. Chaque pôle de la Triade dispose d’une zone d’influence économique : le Canada et l'Amérique latine pour les États-Unis, le reste de l’Europe et les pays méditerranéens pour l’Union européenne, l’Asie-Pacifique pour le Japon.

C. Le reste du monde participe moins à la mondialisation

Le tiers monde dans son ensemble est moins impliqué dans la mondialisation en raison de son retard économique. Cependant, certains pays (Corée du Sud, Mexique…) sont plus avancés que d’autres et bénéficient de la mondialisation. En revanche, les plus pauvres (pays d’Afrique, d’Amérique centrale…), ou bien ceux en guerre, demeurent économiquement dominés par les pays développés et sont à l'écart de l’économie mondiale. Ainsi l’Afrique qui ne représente que 1 % des exportations mondiales.

La Russie, les autres États issus de l’ex-URSS et les PECO connaissent de graves difficultés économiques et sociales. Depuis les années 1990, période de passage à l’économie de marché, leur situation est particulière : ils souhaitent s’intégrer à la mondialisation de l’économie, mais ils sont en retard par rapport aux pays développés.

La mondialisation est un phénomène économique qui s’accélère depuis 1945. Elle concerne de façon inégale les différents pays du monde. Source d’enrichissement pour certains, elle renforce en même temps des inégalités (entre pays, régions, riches et pauvres…).

Une question ? Besoin d'un renseignement ? Posez votre question ICI !

Contactez Keepschool

Formulaire de contact

RECEVEZ GRATUITEMENT VOS INFORMATIONS PERSONNALISÉES

Valider

Offre du moment !

Offert au lieu de 65€

Pour toute inscription téléphonique,
profitez d'un avantage exceptionnel !

Economisez 65€ grâce aux frais d'inscription offerts.

93% des clients sont satisfaits !

Keepschool 860158 heures de cours dispensées depuis 2002.

logo groupe Go&Live