Soutien Scolaire Keepschool

La construction de l'Union Européenne

La construction européenne est une idée ancienne, qui s’est concrétisée aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. Son but est de construire un espace de paix et de prospérité économique en Europe, en intégrant le plus d’États possible. En cette fin de xxe siècle, la construction européenne est à un tournant historique, avec le formidable accélérateur qu’est la monnaie unique, l’euro.

La construction européenne a pris plusieurs dénominations :

  • CEE (Communauté économique européenne, jusqu’en 1992)
  • Union européenne (UE), à vocation économique et politique
  • « l’Europe » (« Europe des 15 » ou « Europe communautaire »)

Repères chronologiques

  • 1945 : Fin de la Seconde Guerre mondiale.
  • 1957 : Traité de Rome : création de la CEE.
  • 1986 : Signature de l’Acte unique : vers une Europe économique.
  • 1993 : Traité de Maastricht, suppression des barrières douanières et de contrôles aux frontières : c’est le marché unique.
  • 1999-2002 : Mise en place de l’Euro.

Quelques chiffres

Population : 370 millions d’habitants dans l’Union européenne à 15 pays.

1 Euro = 6, 55957 francs

Définitions

Élargissement : Désigne l’adhésion progressive de nouveaux pays à l’UE. Le dernier élargissement a eu lieu en 1995, avec l’entrée de la Suède, de la Finlande et de l’Autriche, portant le nombre de membres à 15.

Approfondissement : Désigne les progrès réalisés dans les actions concrètes de l’Union. La politique agricole, la mise en place de l’euro, la coopération entre les universités sont des exemples d’approfondissement.

L’Union européenne (UE) : Actuellement composée de 15 pays, regroupant 370 millions d’habitants, est le premier ensemble du monde à s’organiser sous forme d’union économique et politique de pays indépendants, à un point aussi poussé. C’est aussi une garantie de paix pour l’Europe, longtemps déchirée par des guerres.

1. Les étapes de la construction européenne

A. Une construction récente

L’idée d’une union entre les nations européennes est ancienne (Victor Hugo souhaitait déjà la création des États-Unis d’Europe). Cependant, il a fallu attendre les lendemains de la Seconde Guerre mondiale pour qu’un projet de rapprochement voit le jour.

Le contexte est très particulier dans les années d’après-guerre : c’est la Guerre Froide, qui met face à face deux camps opposés. Il est alors important d’assurer la cohésion de l’Europe de l’ouest et d’éviter les déchirements internes.

La volonté de réconciliation franco-allemande constitue la base de l’Europe, qui trouve sa première incarnation dans la CECA, Communauté européenne du Charbon et de l’Acier (1951). La CECA regroupe 6 pays européens qui collaborent dans le domaine industriel : c’est la première réalisation européenne.

La CECA fonctionnant de façon satisfaisante, la collaboration européenne aboutit à la création de la CEE (Communauté économique européenne), par le traité de Rome en 1957.

Dès l’origine, la construction européenne se fonde donc sur un projet d’union économique.

B. « L’élargissement » de l’Europe

La construction européenne progresse tout d’abord par l’augmentation du nombre de pays membres : c’est ce qu’on appelle l’élargissement. Grâce à sa réussite, la CEE attire de plus en plus de pays : partie de 6 pays en 1957, elle passe à 9 en 1973, 12 en 1986 et 15 depuis 1995.

Ces élargissements successifs sont loin d’être achevés : les anciens pays communistes d’Europe de l’est souhaitent adhérer rapidement à l’UE (Pologne, Hongrie…). D’ici quelques décennies, l’UE pourrait ainsi rassembler une trentaine de pays.

Sur le plan géographique, ces élargissements se sont traduits par une extension de l’Europe communautaire vers le Sud (Espagne, Portugal, Grèce) et le Nord (Finlande, Suède…), et prochainement à l’Est. Ainsi, les pays européens sont très différents au point de vue culturel (langues, religion, alphabet…).

C. « L’approfondissement » de l’Europe

Les réalisations européennes sont très nombreuses. Elles constituent ce que l’on appelle l’approfondissement de la construction européenne. Certaines datent des débuts de la CEE, d’autres sont très récentes. Parmi les réalisations principales dans le domaine économique, il faut retenir :

  • La réalisation d’une union douanière (à partir de 1957), qui supprime les droits de douane entre les pays membres et assure la libre circulation des hommes (disparition des contrôles aux frontières) et des marchandises. Ces dispositions ont permis la naissance du Marché commun européen, aussi appelé marché unique.
  • La mise en vigueur de la PAC, Politique Agricole Commune, dès 1962, qui garantit le revenu des agriculteurs et a permis de développer l’agriculture européenne en la modernisant et en régulant les productions.
  • La création d’une monnaie unique, l’Euro, pour l’instant adoptée par 11 pays. De 1999 à 2002, l’Euro ne sera utilisé que par les banques, les bourses et les entreprises, mais il remplacera définitivement les monnaies de chaque pays en 2002. Tout le monde devra donc payer en euros. Cela facilitera les échanges entre les pays européens car il n’y aura plus besoin d’effectuer des opérations de change entre monnaies.

Outre ces réalisations très importantes, l’Europe agit également dans de nombreux autres domaines : la justice, la sécurité, l’enseignement… De nombreux projets demeurent en suspens, faute d’entente entre les pays membres ou d’argent : c’est le cas pour la politique industrielle de l’Europe.

Enfin, l’Union européenne s’est dotée d’institutions politiques et juridiques, qui dirigent ces programmes et font fonctionner l’Europe. L’UE dispose ainsi d’un Parlement européen, élu par les peuples lors des élections européennes (tous les 5 ans), d’une Cour de justice pour régler les litiges, d’un Conseil des ministres qui discutent dans leur domaine respectif et d’une Commission chargée d’appliquer les décisions.

2. Originalité et limites de l’Union européenne

A. Un ensemble original

La construction européenne repose sur des principes de base inviolables :

  • Pour adhérer à l’UE, il faut tout d’abord être une démocratie, qui respecte les libertés et les droits de l’homme. À ce titre, les dictatures européennes (ex. : Grèce avant 1981) ont été systématiquement écartées et la Turquie se voit toujours refuser l’entrée.
  • Tous les pays Breal/Images/SQHGBrevet/dire fondée sur la liberté d’entreprendre et sur la propriété privée des moyens de production (à la différence d’un système communiste). Les PECO qui ont réussi leur transition économique vers l’économie de marché ont donc des chances d’être acceptés.

L’originalité de la construction européenne repose également sur sa grande diversité. L’Europe est en effet une mosaïque de pays très différents par :

  • leur taille : opposition entre le Luxembourg (2 500 km2) et la France (550 000 km2)
  • leur population : 80 millions d’Allemands, 10 millions de Portugais
  • leur richesse : PIB de 7 700 $/habitant en Grèce (pays le plus pauvre de l’UE) contre 26 600 en France
  • leur histoire : il y a de vieux pays (France, Grande-Bretagne) et d’autres beaucoup plus récents (l’Allemagne avec la réunification de 1990 qui a fait entrer la RDA dans l’Europe). Certains sont des démocraties solides, d’autres très jeunes (Espagne, Grèce). Certains ont des problèmes d’entente entre les différents peuples qui les composent, comme la Belgique ou la Grande-Bretagne, ce qui les fragilise à l’échelle européenne
  • leur culture : l’Europe rassemble plusieurs religions, de multiples langues (d’où des problèmes de communication), des modes de vie très divers

La communauté européenne est à géométrie variable, grâce au système des élargissements : sa croissance se fait par extensions progressives, ce qui permet un dynamisme certain. L’Europe n’est pas un club fermé, elle est au contraire capable de s’adapter aux évolutions politiques en Europe.

Enfin, la construction européenne est porteuse d’un but unique au monde : c’est le projet ambitieux d’une union politique entre les États, qui impliquerait la disparition de leur souveraineté. Cette union, qui pourrait prendre la forme des États-Unis d’Europe, sur le modèle des États-Unis d’Amérique, disposerait d’une politique étrangère et militaire commune, d’une citoyenneté européenne. La première étape existe déjà : c’est l’euro.

Ce vaste projet vise à rendre l’Europe plus forte dans le contexte mondial et à supprimer définitivement tout risque de guerre sur le continent européen. Mais il est loin de faire l’unanimité pour l’instant.

B. Les limites de la construction européenne

La mauvaise entente politique est fréquente dans les institutions européennes : les intérêts de chaque pays continuent de prévaloir sur l’intérêt collectif. Un exemple en est l’absence d’accord sur la politique étrangère : il arrive que deux pays membres de l’UE prennent des décisions totalement opposées, ce qui affaiblit l’Europe et crée des confusions.

Sur le plan économique, l’Europe n’est pas parvenue à supprimer la concurrence entre les pays membres. Par exemple, l’Irlande, où la main-d’œuvre est bon marché et où les impôts sont faibles, attire des entreprises qui abandonnent d’autres régions d’Europe, où le chômage augmente. Dans le domaine agricole, l’Espagne concurrence la France, ce qui crée de vives tensions entre les deux pays.

Le fonctionnement de l’UE est souvent critiqué : il est jugé trop éloigné des citoyens qui ne se sentent pas vraiment concernés par la construction européenne. L’Europe est en effet un ensemble lourd et compliqué à gérer. Ces problèmes vont s’aggraver avec l’élargissement à l’Est.

L’élargissement futur aux anciens pays de l’Est : tout en étant une chance pour l’Europe, il va poser de nombreux problèmes financiers (coût de la modernisation économique de ces pays), d’organisation (comment réussir à s’entendre à 30 ?) et d’unité. C’est à la fois une chance et un défi pour l’Europe.

Lisez en même temps la Séquence 20 sur la construction européenne pour comprendre comment l’UE s’est élaborée. Lisez aussi les séquences consacrées au Japon et aux États-Unis, les deux autres pôles de la Triade.

Ces produits peuvent vous intéresser :

Voir plus de produits "construction union europeenne"

Devis personnalisé

recevez gratuitement votre offre personnalisée






La garantie réussite


Nous croyons en notre méthode nous vous offrons le même nombre d'heures en cas d'échec.

En savoir +

Sans abonnement
sans engagement

Pas de nombre d'heures minimum ou de forfait. Pas d'abonnement mensuel.

En savoir +

Satisfaction Clients

93% de nos clients, en 2015, ont répondu être satisfaits par nos services.

Réductions d'impôts


Maintien des avantages fiscaux. 50% de réduction ou crédit d'impôts.

En savoir +