KeepSchool > Fiches de Cours > Collège > Français > La proposition subordonnée circonstancielle

La proposition subordonnée circonstancielle

1.La prop. sub. circ. Temporelle

Elle a la fonction de complément circonstanciel de lieu. Elle répond à la question quand ?

Elle est introduite par des conjonctions de subordination comme - pendant que -, - avant que -, - dès que -.

Exemples :
Elle est arrivée pendant que je dormais.
Je pars dès que j’ai terminé mon petit-déjeuner.
J’aimerais lui dire au revoir avant qu’il parte.

2. La prop. sub. circ. consécutive et causale.

La proposition subordonnée circonstancielle consécutive a la fonction de complément circonstanciel de conséquence, c’est-à-dire que l’action décrite dans la subordonnée est la conséquence de l’action décrite dans la principale.

Exemple : Il a crié si fort qu’il a réveillé les enfants.

La proposition subordonnée causale répond à la question pourquoi ?. Elle est introduite généralement par - parce que-. Le verbe est conjugué au mode indicatif.

Exemple : Il n’est pas à l’école parce qu’il est malade.

3. La prop. sub. circ. concessive et finale

La proposition subordonnée circonstancielle concessive exprime une action en opposition avec l’action de la principale. Elle est introduite par des conjonctions de subordination comme - bien que, quoique, malgré que. Le verbe est conjugué au mode subjonctif.

Exemple : Il est venu bien qu’il soit malade.

La proposition subordonnée circonstancielle finale a la fonction de complément circonstanciel de but. Elle répond à la question Pourquoi, dans quel but ?. Elle est introduite par des conjonctions de subordination comme - afin que -, - pour que -. Le verbe est conjugué au mode subjonctif.

Exemple : Elle parle fort afin que tout le monde entende.

4. La prop. sub. circ. comparative et conditionnelle

La proposition subordonnée comparative a la fonction de complément circonstanciel de comparaison. Elle répond à la question comme qui ?, comme quoi ?, comment ?

Elle est introduite par des conjonctions de subordination comme suivant, selon, tel que, comme, ainsi que, autant que.

Son verbe est conjugué au mode indicatif lorsque le fait est réel.
Il parle comme parlait son père.

Son verbe est conjugué au mode conditionnel lorsqu’on exprime une éventualité.
Il parle comme parlerait son père.

Son verbe est conjugué au mode subjonctif après certaines conjonctions.
Autant que je sache, tu n’étais pas autorisé à aller au cinéma.

La proposition subordonnée conditionnelle a la fonction de complément circonstanciel de condition et est introduite par la conjonction de subordination - si -. Le verbe est conjugué au mode indicatif.

Exemple : Je parlerai si j’ai envie.

Une question ? Besoin d'un renseignement ? Posez votre question ICI !

Contactez Keepschool

Formulaire de contact

RECEVEZ GRATUITEMENT VOS INFORMATIONS PERSONNALISÉES

Valider

Offre du moment !

Offert au lieu de 65€

Pour toute inscription téléphonique,
profitez d'un avantage exceptionnel !

Economisez 65€ grâce aux frais d'inscription offerts.

93% des clients sont satisfaits !

Keepschool 860406 heures de cours dispensées depuis 2002.

logo groupe Go&Live